Financement des entreprises

Dans l’optique d’aider les industriels dans leur recherche d’amélioration constante, la CCI de Troyes et de l’Aube développe des services d’accompagnement dédiés pour trouver des financements

Mots-clés : #financement
A- A A+

Le financement du poste client

Les délais de règlement clients pèsent sur la trésorerie, notamment en produisant un crédit consommateur en capitaux. Le financement du poste client s’est donc progressivement imposé comme une excellente réponse au besoin en fonds de roulement

À toutes les étapes de la vie de l’entreprise

La mobilisation du poste client présente des avantages à toutes les étapes de la vie de l’entreprise :

  • Création d’entreprise : c’est le moyen le moins onéreux de financer votre cycle d’exploitation
  • Entreprise en croissance : elle vous permet de vous recentrer sur votre activité et de transformer des charges fixes en charges variables par la délégation totale ou partielle de la gestion du poste client
  • Développement à l’international : elle vous permet de vous appuyer sur un service expert, capable de prendre en charge la complexité des échanges dans des contextes règlementaires, commerciaux et linguistiques différents

La sécurisation du poste client

En France, les impayés sont à l’origine d’une défaillance d’entreprise sur quatre. Si l’image véhiculée aujourd’hui par les entreprises qui ont recours au financement de factures est une image d’entreprise responsable, c’est aussi grâce aux services associés qui sont proposés :

  • Le renseignement commercial qui permet à l’entreprise de travailler avec des clients dont la crédibilité et la solvabilité ont été vérifiées
  • La gestion partielle ou totale du poste client (facturation, suivi, recouvrement, encaissement, contentieux) qui permet à l’entreprise d’avoir en permanence une vision claire de ce poste stratégique
  • La garantie des impayés, dans le cas de l’affacturage

Les différents moyens du financement du poste client

La gestion de votre Poste Clients est un enjeu majeur pour le développement de votre activité.
Les différents recours sont :

L’escompte

On parle d’escompte bancaire lorsqu’une entreprise cède un effet de commerce (une traite par exemple) à la banque et qu’en contrepartie la banque fait une avance à l’entreprise. Le but de l’escompte est de limiter les décalages de trésorerie pour l’entreprise en mobilisant les créances clients.
L’escompte concerne les effets de commerce. Il s’agit d’un titre négociable qui vaut moyen de paiement. Les deux principaux effets de commerce pouvant être portés à l’escompte sont la traite (également appelée lettre de change) et le billet à ordre.

L’escompte est une réponse intéressante aux décalages de trésorerie, et plus généralement à la gestion du poste client. Il est peu coûteux et assez facile à obtenir auprès du banquier.

>> Pour plus d’informations, adressez-vous à votre banque

La cession Dailly

Cette technique de crédit permet à une entreprise quelle que soit sa forme (entreprise personnelle, société, profession libérale, agriculteur) et son secteur d’activité, de mobiliser la partie de son poste "clients" qui n’est pas représentée par des effets de commerce.

Cette technique de financement permet donc à une entreprise de bénéficier de crédit en contrepartie de la production de factures représentatives de créances sur ses clients ou de créances sur une collectivité publique (État, région, département, commune).

Il est donc possible de mobiliser une créance sur un client, une subvention obtenue mais non versée, un crédit de TVA, une indemnité d’assurance due mais non réglée... Lorsque vous êtes réglé par virements, chèques ou effets de commerce reçus à échéance de la facture, vous pouvez financer le décalage entre la facturation et la date de réception du règlement grâce à la loi Dailly.

  • Vous cédez vos factures émises sur vos clients, et le montant de ces factures vous sont avancées en totalité ou en partie
  • A l’échéance, les règlements de ces factures viennent rembourser l’avance faite
  • Vous conservez la maîtrise de la relation avec vos clients

>> Pour plus d’informations, adressez-vous à votre banque

L’affacturage

Dans le cadre d’un contrat d’affacturage, vous cédez vos créances à un factor, société de crédit spécialisée. Le factor devient alors responsable de cette créance, il vous reverse tout ou une partie du montant de la créance.
La technique de l’affacturage offre 3 services :

  • Le financement : l’entreprise perçoit, en fonction de ses besoins, tout ou une partie du montant de la créance cédée et ce, dans un délai très court (moins de 48h)
  • La prévention du risque d’impayé (l’assurance-crédit) : le factor propose à ses clients de prendre la responsabilité du recouvrement de créance dans la mesure où celle-ci lui a été cédée. Ainsi, le risque de non-paiement repose sur le factor et non plus sur l’entreprise initialement créancière
  • La gestion du poste client : la société d’affacturage se charge de tous les aspects de cette gestion (l’enregistrement des factures, la relance des débiteurs en cas de retard de paiement, assure les encaissements et le service contentieux en cas de non-paiement)
    Ainsi l’affacturage apparait comme une solution pérenne de financement court terme : prévention des risques, financement rapide des créances, suivi, relances et gestion comptable

>> Pour plus d’informations, adressez-vous à votre banque ou une société d’affacturage